Retour au blogue

Nouvelles tendances et technologies en restauration

Par

La crise et les périodes de confinement de la dernière année ont eu de lourdes répercussions sur l’industrie de la restauration. Pour survivre, les entrepreneurs du milieu ont plus que jamais dû changer leurs façons de faire. De nouvelles pratiques et de nouvelles technologies adaptées à la nouvelle réalité et aux attentes des consommateurs ont alors vu le jour. On vous présente un bref portrait.

Livraisons et commandes en ligne

Ne pouvant plus accueillir de clients dans leur salle à manger pendant plusieurs mois, de nombreux restaurants ont commencé à offrir des services de livraison à domicile et de plats à emporter. Plus de la moitié (50,7 %) des restaurateurs canadiens ont indiqué qu’il était probable ou très probable qu’ils adoptent ces pratiques de façon permanente.

Certains ont implanté une plateforme de vente en ligne directement sur leur site Web, et d’autres ont commencé des partenariats avec différentes applications de livraison, comme Uber Eats, SkipTheDishes, DoorDash, etc. Bien que ces géants de la livraison de repas apportent beaucoup de visibilité et de nouveaux clients aux restaurants, ils sont grandement critiqués pour leurs frais exorbitants. Des entreprises québécoises tentent de concurrencer ces géants américains, mais avec difficulté. Pour éviter les commissions allant jusqu’à 30 %, la solution est de diriger les clients vers leur site transactionnel.

Technologie sans contact

Pour faciliter la distanciation sociale, plusieurs restaurants ont intégré des solutions numériques. On voit, par exemple, de plus en plus de codes QR remplacer les menus papier ou devenir un moyen de paiement sans contact. Ces codes placés à l’entrée du restaurant ou sur les tables sont lisibles par tous les téléphones mobiles grâce aux applications d’appareil photo. Ils permettent d’accéder rapidement au menu numérique d’un restaurant ou même de payer directement à la table. Si certains les trouvent avantageux, d’autres en sont moins adeptes. Découvrez pourquoi ici..

Restaurants virtuels en croissance

On les appelle « cuisines fantômes », « restaurants virtuels », « dark kitchens » ou « cloud kitchens » ; ces restaurants sans établissement physique sont devenus de plus en plus populaires avec la pandémie. Leur unique source de revenus est la livraison à domicile. La montée des plateformes de livraison (Uber Eats, SkipTheDishes, DoorDash, etc.) a donc grandement favorisé leur croissance. Les plats sont commandés en ligne et sont livrés hors des locaux.

N’ayant pas pignon sur rue, mais plutôt pignon sur Web, les restaurants virtuels ont avantage à entrer en contact avec leurs clients grâce au marketing en ligne. Avoir une bonne présence sur les réseaux sociaux, investir dans un site Web, faire de la publicité numérique et analyser son trafic en ligne font partie des bonnes pratiques à adopter. Pour obtenir plus de conseils sur la commercialisation des cuisines fantômes, c’est par ici.