Retour au blogue

Poisson d’avril!

Par

BONS COUPS PUBLICITAIRES, OU HISTOIRES QUI NE SENTENT PAS TOUJOURS BON.

 

Le premier avril pour les marques est depuis longtemps un proverbial terreau fertile. La plupart des marques réussissent à nous en passer des p’tites vites, frappent notre imaginaire et atteignent leur objectif de nous faire parler de leurs stunt avec clients, collègues et autres quidams.

La raison pour laquelle ces marques réussissent encore à nous surprendre en cette ère d’hyper connectivité et d’accès à une quantité incommensurable d’information est basée sur deux composantes importantes: l’audace et le risque. Une recette qui peut être payante.

Mais le risqué peut aussi très bien ne pas fonctionner du tout et tomber à plat. Pire encore, l’irrésistible désir des marques de se distinguer et d’attirer notre regard peut avoir l’effet contraire. Un beau gros back fire.

Le plus récent en lice, Voltswagen. Belle tentative de Volks de nous faire croire que la division électrique allait prendre ce nom plutôt bien exécuté cette fois.

Le problème ici est que la blague s’est conclue au 1er avril. On nous en parlait bien avant. C’était crédible. C’était en fait probablement une bonne idée qui, surtout, s’inscrivait dans ce que Volkwagen AG se débat à nous faire comprendre: l’électrification est l’avenir de la compagnie. Peu ou pas de chance d’être une blague, donc.

Coup de canon, c’est un gros gag fumant. “On ne va pas vraiment changer notre nom/logo pour faire un statement fort”.

Difficile de conclure autrement que la corporation ne croit pas réellement à l’électrification. Après le diesel-gate, est-ce que la confiance du consommateur fondra comme neige au soleil d’avril?

Nous vous avons pour l’occasion sorti quelques pistes de réflexion sur de très bons ou très mauvais coups, et est-ce que le jeu en vaut vraiment la chandelle.

ICI

ICI

ET ICI

 

 

Photo par Brandi Ibrao sur Unsplash